Origine de la Fondation

« En 1976, le Professeur Louis-Samuel Prod’hom, alors directeur médical du CHUV, mandatait un groupe de travail pour étudier la possibilité de créer une unité de soins palliatifs, à l’exemple d’initiatives observées dans d’autres pays, notamment en Angleterre. Le Dr Laurent Barrelet, médecin oncologue, et M. Paul Beck, infirmier chef en radiothérapie au CHUV, faisaient partie de ce groupe. Leur proposition de consacrer huit lits aux soins palliatifs fut alors rejetée par le collège des chefs de service du CHUV qui estimèrent que « chaque équipe doit assumer jusqu’à la mort la vie d’un patient hospitalisé ». Cependant, les principaux initiateurs du projet ne désarment pas. Ils continuent leurs travaux et une nouvelle initiative est soumise au Service de la santé publique en 1985. Le projet est alors renvoyé au CHUV, les coûts d’une unité hors murs étant considérés comme prohibitifs.

Il est alors envisagé de réaffecter un pavillon de la cité hospitalière à cette mission, mais les délais de réalisation (1993) semblent trop lointains. Naît donc l’idée d’une démarche privée, à laquelle le Service de la santé publique (SSP) donne son accord. C’est ainsi qu’en 1988, la Fondation Rive-Neuve ouvre ses portes à Villeneuve, sous l’impulsion principale de Paul Beck, qui a été l’infirmier-directeur.

La volonté d’alors était de mettre à disposition un lieu de soins spécialisés ainsi qu’un lieu de formation pour les professionnels confrontés à la fin de la vie dans les différents établissements sanitaires. Le mouvement des soins palliatifs dans notre canton était né.